Présentation du Café Philo du 27 novembre 2015, « Les sagesses d’Asie »

Présentation du Café Philo du 27 novembre 2015, « Les sagesses d’Asie »
Le bouddhisme et la méditation sont devenus des modes en Occident depuis la vague « New Age » des années 1970. Il est d’autant plus nécessaire de découvrir dans leur authenticité ces sagesses nées en Orient dont nous avons beaucoup à apprendre..

Les grandes surfaces abondent de produits asiatiques ; les ateliers de Yoga, taekwondo attirent les foules. Les publicitaires exploitent cette mode en nous vantant les bienfaits de la « Zen attitude » et de la « génération positive ».

Il faut bien reconnaître que l’Asie, par sa culture, ses manières et ses philosophies  nous fascine autant qu’elle nous surprend et nous décourage parfois. Mais comment passer de la découverte du thé vert à celle des paroles de Confucius ? En quoi les sagesses asiatiques sont-elles à même de répondre à notre désir de connaissance de nous-mêmes, de bonheur ?

Le sinologue François Julien nous conseille de nous attendre à un « chemin » plus vague et flou : «  En Chine, dit-il, on ne parle pas d’Etre.Le rapport au monde s’énonce en termes de saisons. ». Nous tenterons de découvrir ensemble en quoi les sagesses d’Asie, au-delà d’une mode ou d’une promesse de « recettes » adaptables, nous invitent à des pistes de réflexion inédites et un véritable renouveau du regard que nous portons sur le monde et notre histoire.

Que recouvre l’expression  « sagesses d’Asie » ?
On ne peut pas tout à fait mettre sur le même plan des traditions si différentes. Certaines, comme le shintoïsme japonais, sont essentiellement religieuses, avec des croyances et des rituels qui jouent un rôle déterminant sur le plan d’une identité collective. A l’autre extrême, le bouddhisme est plus philosophique et centré sur une démarche spirituelle personnelle, ce qui justifie bien le terme de sagesse, car il renvoie à l’idée de la quête d’une libération ou d’une vie heureuse. D’où son caractère universel et facilement exportable.

L’hindouisme, en Inde, le confucianisme et le taoïsme, en Chine, se situent un peu entre les deux.

Véritables traditions nationales aux rituels multiples, ils proposent aussi des règles morales universelles, des conceptions du monde et des chemins spirituels qui peuvent s’exporter hors de leur berceau.

Ce sont ces dimensions-là que les Occidentaux recherchent, et non leur caractère plus religieux ou identitaire.

 

Le bulletin officiel

Retrouvez dès maintenant le numéro 83 du bulletin officiel de l’association qui sera diffusé à l’occasion de cette séance :

Pour le télécharger au format PDF, rendez-vous en bas de cet article (dans la zone “document à télécharger”) ou dans la rubrique Bulletins officiels.

 

L’intervenante : Valérie Dufayet

Valérie Dufayet Formée à la philosophie générale et à la Philosophie de la Culture, Valérie Dufayet enseigne la philosophie à Marseille au lycée de Provence et la Culture Générale à l’Institut Européen de Journalisme.

En 2012 elle crée l’atelier Phil’Osons afin de diffuser l’apprentissage de la philo chez les enfants et est très impliquée dans la vie culturelle marseillaise.

Elle n’est pas une inconnue à La Garde, puisqu’elle a participé avec Philippe Granarolo aux interviews des invités de l’association « Parlez-moi d’un livre » (Paul Amar, Claude Halmos, etc.).

Elle interviendra pour la  première fois ce soir au Café Philo La Garde.

Laissez un commentaire