Présentation du Café Philo du 10 mai 2019, « Synchronicité et libre-arbitre »

Présentation du Café Philo du 10 mai 2019, « Synchronicité et libre-arbitre »
L’hypothèse d’univers multiples contribue-t-elle à rendre nos existences plus déterminées encore ? Ou bien l’approche quantique du multivers, mettant au premier plan l’idée d’information, ouvre-t-elle au contraire un merveilleux espace pour notre libre-arbitre ?

Les physiciens nous parlent aujourd’hui de multivers correspondant à une quasi-infinité de mondes parallèles au nôtre.

Parmi les différents types, le multivers quantique se distingue en ce qu’il nous concerne tout particulièrement, en nous offrant la possibilité d’une myriade de vies alternatives correspondant à toutes les variantes possibles de nos choix.

Mais au lieu d’envisager en conséquence que ces choix puissent être libres, le postulat du déterminisme scientifique dans un contexte matérialiste conduit à supposer des myriades de doubles de nous-mêmes tout à fait conscients, notre univers ressemblant ainsi à une prison où tous nos choix seraient déterminés d’avance.

Cette situation est d’autant plus critique que la meilleure interprétation de la théorie de la relativité fait appel à un « univers-bloc prison » qualifié ainsi parce qu’il confirme cette interprétation dans la mesure où notre futur serait déjà réalisé et impossible à modifier.

Philippe Guillemant propose une autre interprétation de ce multivers faisant appel à la flexibilité de l’espace-temps, un concept permettant de préserver le libre arbitre tout en le conciliant avec un futur déjà réalisé, compatible avec l’univers-bloc.

Il montrera, à partir de la dynamique du chaos et notamment du billard, qu’un nouveau type de multivers flexible a jusqu’à présent été ignoré par les physiciens, à cause d’une vision matérialiste de la réalité ayant pour conséquence la difficulté à intégrer la notion d’information physique.

Or cette notion repositionne la conscience comme première, en prenant acte du fait que la physique nous invite à le faire : l’espace, le temps et la matière seraient intimement liés à la conscience.

Nous vivons probablement dans un univers d’information à dix dimensions au moins, dont notre espace-temps ne serait qu’une des manifestations à quatre dimensions, dignes d’une caverne de Platon. Notre conscience aurait un rôle extraordinaire à jouer dans sa reconfiguration dynamique et créative, en harmonie avec les concepts du moi et du soi de Jung.

Cette nouvelle conception de notre réalité permettrait d’expliquer les phénomènes de synchronicité qui nous apporteraient des preuves de la réalité de notre libre arbitre.

Le bulletin officiel

Retrouvez dès maintenant le numéro 119 du bulletin officiel de l’association qui sera diffusé à l’occasion de cette séance :

Lire le bulletin officiel en ligne

Pour le télécharger au format PDF, rendez-vous dans la rubrique Bulletins officiels.

L’intervenant : Philippe Guillemant

Michel Ferrandi Philippe Guillemant est ingénieur de Centrale Paris, docteur en physique.

Spécialiste de vision artificielle, ses travaux d’ingénieur de recherche ont débouché sur la création d’entreprises innovantes qui lui ont valu le « Cristal » du CNRS.

Il mène aujourd’hui une recherche fondamentale en physique de l’information et a publié plusieurs articles sur la flexibilité de l’espace-temps et la théorie de la double causalité qu’il a présentée dans ses ouvrages « La Route du Temps », « La physique de la conscience » et « Le pic de l’esprit ». Elle fait un pont entre la physique et la spiritualité, via les synchronicités.

Il animera ce soir pour la première fois une séance du Café Philo La Garde.

Laissez un commentaire